Pourquoi réaliser des ouvrages tactiles ?

Est-il possible d’imaginer un monde sans image ? Et pourtant, certains d’entre nous en sont complètement privés. Les personnes aveugles et malvoyantes sont en demande d’ouvrages leur donnant accès à l’image, à la représentation graphique de ce qui les entoure et à ce qu’ils ne peuvent voir.

Les ouvrages tactiles sont hélas trop peu nombreux, et leur diffusion très limitée. L’image tactile vit un paradoxe, parce qu’elle est à la fois très peu répandue et techniquement très au point.

Il existe quelques associations qui se sont lancées dans la création d’ouvrages tactiles pour les jeunes enfants déficients visuels (moins de 8 ans), avec notamment des livres fabriqués manuellement à l’aide de différents textiles. Certains instituts et musées fournissent également quelques ouvrages documentaires ou scientifiques en relief.

L’association LIBD a décidé de se lancer dans la réalisation d’albums graphiques ludiques pour combler le manque d’ouvrage de ce genre et ainsi rendre la lecture des images tactiles plus attirante et accessible.

Création de supports tactiles

LIBD s’est proposée de démontrer par le biais de la bande dessinée, art transgénérationnel, que l’image tactile constitue une réponse pertinente au besoin culturel des lecteurs aveugles et malvoyants.

L’innovation a été de créer deux BD spécialement conçue et imaginée pour une lecture tactile. Ces deux ouvrages permettent de prouver que le support de la BD en relief est très bien adapté aux contraintes de la lecture tactile.

 

Les BD tactilo-visuelles offrent aux lecteurs aveugles et malvoyants une nouvelle manière de percevoir le monde qui les entoure. C’est une façon agréable et stimulante de partager un moment de lecture, d’échange et de dialogue avec les proches voyants.

La BD a également pour objectif de stimuler l’apprentissage du Braille et de la lecture de l’image, contribuant ainsi à la création d’une culture graphique chez les personnes déficientes visuelles.

Le 3ème ouvrage de LIBD innove encore une fois le concept de lecture tactile, en proposant un livre illustré sous forme d’enquête, où le lecteur doit trouver des indices tactiles cachés dans les dessins en relief. Le thème de l’ouvrage permet aussi de toucher un public plus âgé en abordant les aspects historique, culturel et artistique du Louvre.

Un album en relief, à quoi ça ressemble ?

Le principe d’un ouvrage en bi-graphisme est de proposer une double lecture, c’est-à-dire d’offrir la possibilité aux lecteurs de parcourir visuellement et/ou tactilement tout le contenu des pages.

Pour la lecture visuelle par les personnes malvoyantes :
Chaque page contient du texte imprimé en noir en gros caractères, ainsi que des dessins imprimés en couleurs, adaptés aux contraintes des lecteurs déficients visuels (des images avec des contrastes forts, des contours simplifiés et des couleurs très saturées pour permettre une bonne lisibilité).

Pour la lecture tactile par les personnes non-voyantes :
Chaque page imprimée est ensuite gaufrée pour créer du relief et ainsi ajouter du braille dans les bulles et des traits en relief pour les personnages et les décors.

 

 

Les ouvrages peuvent aussi être lus par des personnes voyantes, pour leur permettre d’accompagner les lecteurs déficients visuels lors de la découverte de l’album.

Il n’y a pour l’instant aucun support audio pour les ouvrages de LIBD, car l’objectif actuel est de privilégier les moments de partage et d’émotions entre les lecteurs et les accompagnants, pour que non-voyants, malvoyants et voyants puissent vivre ensemble une expérience ludique, conviviale et enrichissante.